Rencontre avec... Bertrand Baillot / Ass. Jardins du bord du canal

Parmi les nombreux jardins familiaux et jardins partagés mis à la disposition des roubaisiens, il y a ceux appuyés contre le cimetière, le long du canal au niveau du pont du Galon d’eau. Avec le soleil de mars, on voit réapparaitre les fleurs... et les jardiniers! Nous rencontrons Bertrand Baillot, arrosoir à la main, au milieu des fraisiers, des plants de fèves et des herbes aromatiques.

Bbaillot 1   Bbaillot2

En quoi consiste l’activité de l’association des Jardins du bord du canal ?

L’association regroupe les jardiniers de 40 parcelles mises à la disposition par la Mairie. Notre objectif est de proposer des actions pour que les jardins soient biens entretenus. Nous cherchons à inciter au fleurissement et à un usage raisonné des pesticides. Nous souhaitons participer ainsi à l’amélioration du cadre de vie du quartier. Nous avons organisé deux éditions du concours des jardins fleuris et nous participons à diverses actions autour de la valorisation de la nature et le lien entre les habitants. Ce sont des occasions de travailler avec d’autres acteurs associatifs du quartier comme le Comité de Quartier ECHO. Par ailleurs, nous travaillons  avec la Mairie et la MEL sur la gestion des jardins pour traiter de leur mode d’attribution, des problèmes de vandalisation, de l’évacuation des encombrants, des interactions avec la vie et la gestion du canal...

Etes-vous engagé depuis longtemps dans la vie associative?

En réalité, jusque là, mon implication personnelle était relativement modérée. J’ai participé à l’association de parents d’élèves à l’époque où mes enfants étaient à l’école mais pour l’essentiel je me suis consacré à mon activité professionnelle et à ma famille. Ça n’a rien de comparable avec l’engagement bénévole de mon épouse par exemple qui s’est très investie pour la laïcité et la défense de l’école publique. Elle s’est engagée pour des valeurs qu’elle voulait défendre.
Comme pour beaucoup ,c’est le passage à la retraite qui m’a permis de libérer un peu de temps. Je suis rentré dans l’association des Jardins parce que j’ai moi-même obtenu une parcelle. J’ai donc naturellement participé aux réunions de gestion de l’association. Ensuite, la question de la relève de la présidence s’est posée et j’ai accepté de prendre la suite.

Quel regard portez-vous sur votre engagement ?

Je pense qu’il y a un engagement militant et un engagement utilitaire. L’engagement du militant tient du sacerdoce, c’est l’engagement d’une vie et revêt une certaine noblesse. Le deuxième tient plus de l’ordre du devoir moral auquel tout « consommateur » de service associatif devrait s’astreindre pour assurer l’existence de son association.
Il s’agit de partager les responsabilités et à l’heure actuelle les volontaires sont rares. On répond moins à une notion de plaisir et de passion militante qu’à un besoin de réalisme et de gestion. L’exercice est plutôt ingrat car on se retrouve souvent en très petit comité pour exercer nos talents d’administration financière, de négociation avec les pouvoirs publics, de médiation des conflits entre les usagers, de coordination pour la mise en œuvre des actions. Comme pour beaucoup d’associations, c’est compliqué de mobiliser et on voit toujours un peu les mêmes s’investir. Le défi  pour nous est de développer un esprit collectif là où chacun est concentré sur son bout de terrain

Pour vous, être bénévole c’est… ?

Prendre sa part … Il faut assumer les responsabilités qui permettent qu’une activité puisse exister. Et ses plus agréable et efficace quand on peut s’appuyer sur les idées et les talents de talents de plusieurs personnes.

 

 

Pour s’informer et prendre contact :
Association Les Jardins du bord du canal : 06 19 03 57 74 (bertrand.baillot@orange.fr ?)
http://www.mdaroubaix.org/annuaire-associations-roubaix/sites-recommandes/les-jardiniers-du-bord-du-canal.html