Rencontre avec Anne Locmant – bénévole à Artborescence, artiste et créatrice

Samedi 21 mai, dès le début de matinée nous la voyons s’affairer dans les locaux de la Maison des Associations de Roubaix, organiser les espaces d’exposition, coordonner l’installation des artistes, assurer le suivi avec les services techniques… Le tout en s’assurant que chacun se sente bien durant cette

NUIT DES ARTS A FAIBLE IMPACT ENVIRONNEMENTAL

 En milieu d’après-midi, alors qu’elle peut enfin s’installer sur son stand, nous prenons quelques minutes pour discuter avec Anne de son projet et de l’engagement bénévole.

Anne locmant

Comment le projet d’Artborescence a-t-il vu le jour ? Quel est le fonctionnement de l’association ?

Le projet est né il y a 5 années autour d’une idée :  permettre à chacun de se réapproprier sa vie et son pouvoir d’agir sur le monde. Il s’agit de contribuer à la construction d’une société faite de relations plus saines, plus respectueuses et plus harmonieuses vis à vis de soi, des autres et de son environnement. Pour mettre en œuvre cette idée, l’association a développé des activités autour du développement personnel, de l’écologie, de la pratique artistique et tout ce qui favorise la créativité.

Artborescence c’est un noyau dur de quelques bénévoles, épaulé par une dizaine de bénévoles réguliers qui interviennent dans les différents projets et activités de l’association, et des personnes qui s’associent ponctuellement à nos actions.

Avec tout ce monde l’association fait vivre un jardin collectif d’expérimentation de la permaculture, nous portons des ateliers de créations et nous avons une forte volonté de permettre à des initiatives d’émerger, une sorte de pépinière à projets !

Dernièrement à partir d’une idée qui s’est développée au sein d’Artborescence on a permis l’émergence d’un projet de boulangerie associative Le Pain à la Main, qui fabriquera du pain à partir de produits uniquement bio tout en pratiquant le zéro déchet.

Qu’est-ce que l’on ressent quand on s’engage dans tous ces projets ?

Gérer une telle structure, pour le noyau dur des bénévoles, c’est un engagement d’une vingtaine d’heures par semaine ! Parfois c’est lourd, ça fatigue, mais les résultats donnent envie de poursuivre. Les sentiments fluctuent beaucoup quand on est engagé fortement dans une association.

Pourquoi Artborescence a décidé de s’impliquer dans la Nuit des Arts ?

Participer à la Nuit des Arts, à l’origine c’était une volonté favoriser la rencontre, créer du collectif autour de l’art et des valeurs de la protection de l’environnement et du développement durable ! C’est la 6e édition ou 7e de la Nuit des Arts à laquelle nous participons. La première fois nous avions organisé l’événement chez nous. Mais pour être dans une vraie participation collective, il a fallu sortir, choisir un lieu extérieur pour ouvrir le projet. Mettre en place cet événement c’est un long travail de rencontres durant des mois, et un gros effort lors du dernier mois pour concrétiser les éléments choisis. C’est du stress et de la fatigue, mais surtout beaucoup de plaisir !

On voit aujourd’hui que beaucoup de monde s’implique dans l’événement à vos côtés. Comment faites-vous pour donner envie aux personnes de s’impliquer et s’engager dans l’association ?

Dans le fonctionnement de l’association et de l’événement, on porte une vigilance particulière à valoriser les initiatives et le travail de chacun. C’est pour cela qu’on avait créé l’association, on essaie de mettre en pratique autant que possible les valeurs que l’on porte, que chacun se sente utile et se sente bien !

S’informer et prendre contact avec l’association :

http://artborescence.ouvaton.org/

https://www.facebook.com/artborescence

https://unjardincollectifenpermaculturearoubaix.wordpress.com/

Cécile - Ecologie : 06.78.03.62.69

Anne - Art & développement : 06.78.32.42.37

 

Interview anne locmantInterview anne locmant (350.91 Ko)